5 nov. 2012

Alliances improbables

Au XXIe siècle, le marché automobile mondial comporte un plus grand nombre d'acteurs significatifs qu'au XXe siècle et, de plus, ce marché traverse une importante crise de surproduction. Ainsi, le groupe américain GM, qui perd de l'argent avec sa filiale européenne Vauxhall/Opel, envisage une fusion avec le groupe français PSA afin de mutualiser leurs pertes respectives. Le projet de société commune, détenue à parité par les deux constructeurs devrait générer des économie d'échelle à tous les niveaux, notamment dans les approvisionnement et dans les études de modèles. Mais PSA et Opel sont actifs exactement sur les mêmes segments du marché et se concurrencent directement. Faire des économies dans cette situation semble illusoire sans la suppression de quelques modèles redondants et la fermeture de quelques unités de production.

Jadis, le groupe PSA, actif dans les bicyclettes et les moulins à poivre avait déjà été contraint par le gouvernement français de reprendre plusieurs filiales déficitaires. Le groupe PSA avait tout d'abord arraché en 1976, la filiale automobile du groupe français Michelin, soit Citroen, des mains du groupe FIAT. Le groupe PSA s'était ensuite emparé en 1978 de la filiale française du groupe FIAT, soit SIMCA, des mains du groupe américain Chrysler. Pour retrouver l'équilibre et les chiffres noirs, Peugeot avait du par la suite faire disparaître SIMCA, comme Citroen avait en son temps du faire disparaître Panhard.

Le groupe PSA, beaucoup trop centré sur l'Europe traverse une période difficile, surtout qu'il a du arrêter de travailler avec l'Iran, où il écoulait 20% de ses ventes. Il possède encore la filiale d'approvisionnement Faurecia, les filiales automobiles Peugeot et Citroen. Mais PSA a du vendre sa filiale logistique GEFCO aux Russes et a du vendre sa filiale bancaire PSA Finance aux Français. Le groupe PSA a encore laissé les Américains s'emparer d'une partie de son capital, alors que General Motors sort lui-même d'une faillite suivie d'une restructuration.

En effet, GM a du, pour sa part, se débarrasser aux Etats-Unis des marques Pontiac, Saturn, Hummer et Daewoo. Dans le reste du monde, ce groupe a liquidé sans états d'âme les collaborations avec Suzuki, Isuzu, Subaru, SAAB et FIAT. General Motors demeure toutefois un des grands constructeurs automobiles mondiaux, car il possède encore aujourd'hui les marques Buick, Cadillac, Chevrolet, GMC, Holden, Opel et Vauxhall. Mais les Chevy ne sont plus que de banales Daewoo rebadgées.

La mondialisation, la crise, l'Euro, l'immigration ont rendu le groupe PSA fragile. Mais la décision de s'associer avec GM comporte plus d'inconvénients que d'avantages, car l'accord n'ouvre pas au français le réseau mondial de l'américain et l'empêche de commercer avec l'Iran. De plus, les marques Opel, Peugeot et Citroen s'affrontent sur les mêmes segments de marché. La défunte association GM-FIAT a prouvé que les Américains par leurs alliances ne recherchent que les ingénieurs et le savoir-faire européen en matière de petites voitures économiques.

Source : Internet (actualisation de la page du 05/11/2012)

2 commentaires:

  1. Aux dernières nouvelles, GM a abandonné PSA aux Chinois et a abandonné Chevrolet pour renforcer Opel.

    RépondreSupprimer
  2. Le français Peugeot construit en :
    - 1810, des lames de scies.
    - 1814, des ressorts.
    - 1840, des moulins à café.
    En 1850, Peugeot devient Etablissements Peugeot Frères (EPF), qui construisent en :
    - 1867, des machines à coudre.
    - 1882, des bicyclettes.
    Les EPF deviennent en :
    - 1892, Fils de Peugeot Frères.
    - 1896, Société Anonyme des Automobiles Peugeot.
    - 1910, SA des Automobiles & Cycles Peugeot.
    Les firmes françaises fabriquent de l'équipement militaire en :
    - 1913, Citroen.
    - 1914, Peugeot.
    Les firmes française rachètent d'autres firmes actives dans l'automobile en :
    - 1919, Citroen rachète Mors.
    - 1921, Peugeot rachète DeDion/Bouton.
    En 1926, Peugeot :
    - cesse la construction des camions Peugeot.
    - sépare les cycles Peugeot des automobiles Peugeot.
    En 1929, Peugeot fonde la Fondation Financière de Participation (FFP). .
    En 1934, Citroen se lance :
    - dans la Traction Avant.
    - dans la Croisière Blanche.
    - dans les bras de Michelin.
    La firme française Citroen-Michelin se lance en :
    - 1935, dans les moteurs à cycle Diesel.
    - 1937, dans le projet TPV.
    En 1957, la firme française Peugeot fonde la Etablissements Peugeot Frères (EPF). .
    En 1963, la firme américaine Chrysler rachète la filiale française FIAT-SIMCA.
    En 1965, la firme française :
    - Peugeot devient la société anonyme Peugeot SA (PSA).
    - Citroen rachète la firme française Panhard.
    En 1967, la firme française Citroen :
    - se lance dans la fabrication de moteur à cycle Wankel.
    - fonde avec la firme allemande FIAT-NSU, la société COMOTOR.
    En 1968, la firme française Citroën :
    - devient la société anonyme Citroën SA (CSA).
    - rachète la firme italienne Maserati.
    - regroupe une vingtaine de filiales dans Citroën SA (CSA).
    En 1969, la firme italienne FIAT rachète :
    - 100 % de la firme italienne Lancia.
    - 50 % de la la firme italienne Ferrari.
    En 1970, la firme française Citroën :
    - lance la Citroen SM.
    - vend 55% de son capital à la holding PARDEVI SA.
    le groupe italien Fiat achète 49 % de Pardevi
    le groupe français MICHELIN achète 51 % de PARDEVI.
    En 1973, le groupe italien Fiat vend 49 % de Pardevi à la firme française Michelin.
    En 1974, la firme française Citroën tombe en faillite et le gouvernement français oblige la firme française Peugeot de la racheter.
    En 1975 :
    - le gouvernement français interdit à la firme italienne Fiat de racheter la firme française Citroën.
    - la firme française Citroën revend la firme italienne Maserati.
    En 1976, la firme française Peugeot rachète :
    - la firme française Citroën
    - la firme française Panhard.
    En 1978, la firme française Peugeot :
    - rachète les filiales de la firme américaine Chrysler en Europe.
    - renomme les filiales Chrysler en Europe du nom de Talbot.
    En 1983, la firme américaine Chrysler rachète la firme italienne Maserati.
    En 1986, la firme :
    - française Peugeot cesse de produire la marque française Talbot.
    - italienne FIAT rachète la firme italienne ALFA.
    En 1987, la firme italienne FIAT rachète la firme italienne Maserati.
    En 2005, la firme française Peugeot vend la marque française Panhard.
    La firme américaine GM en :
    - 2012, rachète 7% du capital de Peugeot.
    - 2013, vend 7% du capital de Peugeot.
    En 2014, Peugeot :
    - tombe en faillite
    - perd 17.000 emplois.
    - vend GEFCO.
    - vend Sochaux.
    - vend 14% de son capital à DongFeng..
    - vend 14% de son capital à l'Etat français.
    En 2016, Peugeot fonde le Groupe PSA.

    RépondreSupprimer